Pourquoi un SCoT ?

Les études portent sur l'ensemble du territoire du SCoT Roselle et abordent les différentes facettes de cette région : Carte_du_SCOT Carte_avec_communautes_de_communes_du_SCOT

  • L'après-mine
  • La dynamique transfrontalière
  • La démographie, qui subit un véritable déclin mal contenu
  • L'habitat et le marché du logement
  • analyse générale de l'habitat
  • dynamique transfrontalière
  • Les équipements et services à la population
  • Les infrastructures et la mobilité
  • Le cadre de vie, le paysage
  • L'environnement
  • L'aménagement

 

 

 

Ces études s'articulent autant sur l'état des lieux du territoire que sur son évolution future.

Evolution_de_la_population_1962_2007

Cette large concertation, menée avec l'ensemble des élus du territoire permet de définir les atouts du Val de Rosselle, à savoir :

  • Une situation transfrontalière en périphérie immédiate de Sarrebruck-Sarrelouis,
  • un vivier de compétences : multilinguisme, savoir-faire industriel,
  • un réseau d’infrastructures dense disponibilités foncières,
  • 4 pôles d’équipement et de services,
  • un potentiel touristique la vitalité du monde associatif, facteur de lien social et de solidarités et des services.

et de définir ses handicaps actuels :

  • Les conséquences économiques, environnementales et sociales de l’ «après mine»
  • des freins administratifs et financiers
  • un niveau de formation post-bac insuffisant, un multilinguisme local mal pris en compte
  • une absence de gestion cohérente de la mobilité à l’échelle du SCOT
  • un décalage progressif entre les lieux de travail, de service et de résidence.


mine Pour les 10 années à venir, des opportunités seront à saisir :

  • Une coopération transfrontalière avec Sarrebruck et Sarrelouis à consolider,pour faire émerger une métropole d’un million d’habitant et savoir tirer les avantages d’en être partie intégrante.
  • L'amélioration de l’appareil de formation.
  • Une capacité à développer l’attractivité du territoire.
  • Le développement de transports en commun entre les deux pôles sans ruptures de charge.

Ainsi que des menaces à anticiper :

  • La suppression de 250 emplois en 2008/2012 sur la plate-forme chimique de Carling.
  • L’incertitude qui pèse sur l’avenir des jeunes et leurs débouchés.
  • L’appauvrissement des villes centre.
  • L’insuffisante structuration du territoire avec des pôles d’activité dotés d’une mauvaise accessibilité.