Les transports

La reconversion économique de l’après-mine a
bouleversé l’organisation des déplacements, individuels et collectifs, et du transport de marchandises au sein du Val de Rosselle.
La question des déplacements, de l'accessibilité au sein de l'ensemble des communes du Val de
Rosselle par le biais de modes de transports multimodaux apparaît aujourd’hui prédominante.
La création d'un maillage de tout le territoire avec une dimension transfrontalière s'intègre dans les projets du SCoT.

tramtrain

voiture

tram


BÂTIR UNE NOUVELLE MOBILITÉ TRANSFRONTALIÈRE

Un tram-train est un véhicule dérivé du tramway, capable de circuler en centre-ville, et sur le réseau ferroviaire classique, afin de relier des stations périurbaines.

La force du tram-train moderne est de circuler sur un site qui lui est propre et qui est séparé des flux automobiles. Le tram-train a aussi un impact positif sur les zones commerciales et les quartiers qu’il traverse. Mais, c’est avant tout un moyen de transport écologique qui a plein de vertus : il permet de remplacer la voiture. Il ne provoque pas d’émission de gaz à effet de serre.
Il est silencieux. Et quand un tram-train s’installe, les nouvelles constructions restent proches des lignes. Cela évite que la ville s’étale, ce qui a un impact écologique désastreux.
D’une manière générale, le tram-train connait un réel succès. Dans les villes qui ont développé un réseau, à chaque fois, la fréquentation a dépassé les estimations. Les gens ont envie de prendre le tram-train car c’est un moyen de transport convivial, plus facile d’accès, avec une image de confort et de rapidité.

 

Seul bémol, le tram-train implique de lourds investissements. Quand on construit des lignes, il faut, par exemple, dévier tous les réseaux d’eau ou d’électricité qui se trouvent dans le sous-sol. Dans ce contexte et sur le territoire du Val de Rosselle, l’utilisation de l’emprise des anciennes voies de « Charbonnages de France », dégagées de ces servitudes, constitue déjà en soi une réelle opportunité par rapport à des espaces voisins…
La faisabilité technique et financière de ce projet sera étudiée sur la base d’un schéma transfrontalier des transports à l’échelle de l’Eurodistrict Sarrebruck-Moselle Est.
Dans ce contexte, le pôle d’échanges de la gare GV de Forbach apparaît déjà comme un élément déterminant de la réussite de ce projet.
Ce pôle d’échanges devra être impérativement conforté par de nouvelles dessertes de transports en commun, un renforcement de l’urbanisation et des services autour de la gare. 


REQUALIFIER LES AXES MAJEURS DU TERRITOIRE GRÂCE AU TRAM-TRAIN

Le Schéma de Cohérence Territoriale prévoit le développement de 3 axes de tram-train.


Une ligne prioritaire :

Sarrebruck – Forbach – Freyming-Merlebach – Saint-Avold ;

Deux lignes secondaires :
Freyming-Merlebach – Creutzwald et
Béninglès - Saint-Avold – Farébersviller – Sarreguemines.

Ils s’inscriront dans le prolongement de la ligne de Saarbahn desservant l’agglomération de Sarrebruck et Sarreguemines.

 

Des parcs-relais aux abords des gares et des arrêts du tram-train seront aménagés pour favoriser l’accessibilité à cette nouvelle offre de transport.
Le tram-train constitue avant tout un outil d’aménagement et de développement du territoire.

Il valorise et transforme le cadre de vie, par la requalification et l’organisation des espaces publics.
Il renforce indéniablement
l’attractivité d’une commune, d’une intercommunalité… 


DÉPASSER LE « TOUT-AUTOMOBILE »

Toutes les mesures en faveur de la réduction du trafic routier, responsable de près de 40% des émissions d’oxydes d’azote, seront mises en oeuvre.

Il apparaît donc nécessaire de développer des transports alternatifs (collectifs et moins polluants) et de limiter les trajets en offrant des services de proximité accessibles par les transports en commun.
En matière de transport de marchandises, le report du fret du mode routier vers le mode ferré doit être favorisé. A titre d’exemple, le développement de plates-formes liées à l’activité logistique sera conditionné à l’existence d’un embranchement ferroviaire, sur le réseau ferré existant. L’implantation d’industries ou d’activités susceptibles d’utiliser l’intermodalité semble déjà prioritaire dans les secteurs de la Mégazone Départementale de Farébersviller
et dans la zone Europort à Saint-Avold.

 

multimodal


COORDONNER L'OFFRE DE TRANSPORT

Le système de transports collectifs du Val de Rosselle doit constituer une réelle alternative à l’usage de la voiture particulière.
Pour cela, le réseau de transports collectifs doit reposer sur une articulation entre les différentes offres de transports : tram-train, TER, TGV, bus…
Les services de transport collectif seront progressivement

réorganisés, notamment autour de l’armature centrale constituée par le tram-train. Cette ambition nécessite toutefois une planification coordonnée du système des déplacements dans le Val de Rosselle, et au-delà.
Le SCoT envisage ainsi la mise en place progressive d’une nouvelle Autorité Organisatrice des Transports Unique (AOTU) pour assurer cette coordination.

 cartetransport