L'économie

 

Pour poursuivre et amplifier la reconversion économique de l’après-mine, le Val de Rosselle concentrera des moyens d’intervention publique dans le soutien au développement et à la structuration de grandes filières industrielles, déjà présentes sur le territoire : la logistique, la santé, les énergies renouvelables, les matériaux, la plasturgie,... Trois modalités principales orienteront l’intervention publique dans ces domaines :
• La création et la poursuite du développement de nouvelles zones d’activités économiques ;
• La création de sites d’accueil liés aux services à la personne, en ville,
• La réhabilitation et la dynamisation des zones
d’activités existantes.

 

economie

 


 

panneau
 

 

GARANTIR UN DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE
Consciente que le développement économique des territoires passe par la mise en place du cercle vertueux formation - recherche - innovation, l’Université de Metz au travers de ses implantations de Saint- Avold, Forbach et Sarreguemines contribue fortement au rapprochement avec différents acteurs du développement économique tels que la Chambre Consulaire, ISEETECH, les centres de transfert de technologie (Pôle de Plasturgie de l’Est, Plastinnov, ...). Ces actions sont à développer et à encourager.
Il est vrai que la réussite du redéploiement économique et social du 

Val de Rosselle passe par la mise en oeuvre d’incitations fortes à la formation de sa jeunesse, à l’élévation de son niveau de qualification professionnelle dans les centres de formation existants localement et les pôles universitaires.
Il convient donc prioritairement de :


• Favoriser l’accès à des formations supérieures ;
• Resserrer les liens avec l’Université de Sarrebruck ;
• Organiser et adapter des formations professionnelles
  répondant aux attentes des entreprises locales. 

   

 
CRÉER ET DÉVELOPPER DE NOUVEAUX SITES D’ACCUEIL DES ACTIVITÉS

Pour être compétitives, les nouvelles zones d’activités économiques du Val de Rosselle répondront à de nombreux critères de qualité :

• Un accès direct au réseau routier interurbain ;
• Une desserte par un service de transport en commun ;
• Un accès au très haut débit Internet ;
• Une haute qualité environnementale des aménagements
  et des constructions

Dans ce contexte, la priorité sera donnée à la poursuite de projets emblématiques :
• L’Eurozone de Creutzwald ;
• L’Eurozone de Forbach ;
• Les sites tertiaires urbains. 

   

L’EUROZONE DE CREUTZWALD

Ce projet à vocation transfrontalière, situé dans un site de haute qualité paysagère d’environ 140 ha, développera simultanément du logement et des activités, en profitant de la vitrine constituée par la
nouvelle route de contournement de Creutzwald.

creutzwald

 

   

L’EUROZONE DE FORBACH

Ce site est prioritairement destiné au secteur tertiaire et aux activités de haute technologie et de services.
Une réflexion se poursuit toutefois pour une extension supplémentaire à vocation culturelle de cette zone ’activités.

forbach

   

RÉHABILITER LES ZONES D’ACTIVITÉS EXISTANTES

Le Val de Rosselle dispose de nombreuses zones d’activités économiques avec un potentiel d’accueil important. Ces zones seront progressivement requalifiées et remises à niveau de manière à ce qu’elles intègrent également l’accès au très haut débit et s’inscrivent dans une volonté de développement durable. La desserte par les transports en commun des ces zones d’activités constituera une priorité et un préalable à toute nouvelle extension.

 

   

LES SITES TERTIAIRES URBAINS

Dans le cadre des opérations de requalification urbaine des
villes-centres, il est important de réaliser des projets
d’activités tertiaires (entreprises de services, centres de
formation…). Ces opérations prendront la forme de
quartiers modernes, avec une mixité de commerces,
bureaux et logement… Ils seront situés de façon privilégiée
à proximité des dessertes en transports en commun.

 

   

PENSER UN SCHÉMA DIRECTEUR D'ACCUEIL DES ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES

Le Syndicat mixte de Cohérence du Val de Rosselle mettra prochainement à l’étude un « Schéma
directeur d’accueil des activités économiques », en vue de définir :

• Une stratégie commune aux 4 intercommunalités pour l’accueil et le développement des activités économiques ;
• Une localisation préférentielle des futurs sites à développer en confortant les filières d’avenir (logistique,
santé, énergies renouvelables, plasturgie…)
• Les modalités d’une mise en oeuvre coordonnée de ces programmes.
Ce travail devrait se faire avec le partenariat incontestable de l’AGEME (Agence pour l’Expansion de la Moselle Est), oeuvrant depuis plusieurs années dans le Val de Rosselle…

 

zone2